vendredi 13 juillet 2012

Refonte de la carte - Du trouble dans Taschereau?

Mise à jour le 31 juillet, 2012

Une analyse des sections de vote ayant changé de mains dans Taschereau nous permet de voir que la révision de la carte électorale a compliqué la vie à la députée sortant, Agnès Maltais, ministre du cabinet fantôme en matière de santé, et ancienne ministre.

Source: DGEQ

La version 2011 de Taschereau a perdu du territoire dans le nord, notamment dans Vieux-Limoilou, l'ayant échangé pour un peu de territoire vers l'ouest, dans Saint-Jean-Baptiste, entre le boulevard Charest Ouest et le boulevard Rene-Lévesque Ouest. La différence entre ces deux portions de la Ville de Québec rend Taschereau un peu plus libérale qu'autrefois.

Une fois de plus, on a basé nos chiffres sur le comportement électorale exprimé le jour du scrutin, en décembre 2008, la correspondance entre le vote par anticipation et le territoire n'étant pas clair pour l'instant. Peut-être le DGEQ va expliquer comment les sections de vote par anticipation sont assignés.

Le hic, pour Mme Maltais, ce sont les sondages régionales qui donnent à Québec solidaire un score solide dans le Capitale-Nationale. Rappelons qu'en 2011 c'était le projet de loi de Mme Maltais sur l'amphithéâtre de Québec, un projet de PPP — qui pourrait, peut-être, un jour attirer une équipe NHL — qui a déclenché une vague de démissions du caucus péquiste.

En plus, ceux et celles parmi la base péquiste ayant des points de vue en commun avec les solidaires n'apprécient probablement pas que, dans un contexte de compressions budgetaires, l'État finance et met à l'abri de poursuites un consortium d'entreprises privées, dont Québecor, un dossier trop chaud pour même le gouvernement Harper. Peut-être c'était pour attirer quelques électeurs libérales et (à l'époque) adéquistes se trouvant dans le nouveau Taschereau (2011) que Mme Maltais a été choisi pour introduire le projet de loi. En tout cas, on ne saurait pas.

Quelle que soit la raison, si le soutien pour Québec solidaire augmente, cela pourrait rendre le comté un peu plus serré. En effet, un vote divisé permettrait aux libéraux de se faufiler si les péquistes ou les solidaires ne réussissent pas à conclure l'affaire dans Taschereau.

Comme mentionné ci-haut, le soutien exprimé dans les sondages pour Québec solidaire nuit un peu aux péquistes du coin. QS rivalise la CAQ, dont le présent score on obtient en utilisant les résultats de l'ADQ en 2008.

Le bon côté de l'histoire pour Mme Maltais, le modèle donne au PQ un net avantage en ce moment, soit une marge de 15%. Pour l'instant, on dirait "Ayez confiance Mme Maltais, vous gagneriez, en ce moment." Taschereau est de nouveau dans la liste des courses serrées. Au lieu de mettre à jour cet article chaque fois que l'aiguille bouge, contentons-nous à dire que celle-ci reste serrée.


2 commentaires:

Nicolas a dit...

N'importe quel organisateur de terrain vous dira aussi que, même si l'appui péquiste est statistiquement aussi fort dans Saint-Jean-Baptiste que dans Limoilou et Saint-Roch, dans les faits le vote est plus dur à faire sortir dans ce quartier. Difficulté supplémentaire pour Agnès Maltais.

quebecprojections a dit...

Malheureusement, je connais pas trop Québec. Un jour, c'est sûr. Je corrige la mention du quartier. Par ailleurs, Saint-Jean-Baptiste a l'air beaucoup moins dense que la reste du nouveau Taschereau. J'imagine ça pourrait avoir un effet sur la société civile, y compris la participation aux scrutins.

Publier un commentaire